MÉDIAPART : 28 june 2014

"Can you imagine, given the important commemorations (of the Genocide) in Rwanda there is still no memorial in Cambodia to commemorate some 2 millon victims of the Pol Pot regime? Can you imagine that in 2015, on the "anniversary" of the 40 years since the fall of Phnom Penh on 17 April 1975 and the beginning of the genocide by the Khmer Rouge, that there is still not a single monument or a single work recalling this tragedy to the memory of Cambodia and to the international community of the late twentieth century?"


"Peut-on imaginer, au regard des importantes commémorations au Rwanda qu'il n'y ait toujours pas de Mémorial au Cambodge pour commémorer les quelques 2 millons de victimes du régime de Pol Pot ? Peut-on imaginer qu'en 2015, date "anniversaire" des 40 ans de la Chute de Phnom Penh le 17 avril 1975 et du commencement du génocide par les Khmers Rouges, il n'y ait toujours pas un seul monument ou une seule oeuvre qui viennent rappeler à la mémoire des cambodgiens et à la mémoire internationale cette tragédie de la fin du XXe siècle ?"

 

READ THE ARTICLE ON MÉDIAPART
LISEZ L'ARTICLE SUR MÉDIAPART

PHNOM PENH POST - February 21, 2014

Article online : http://www.phnompenhpost.com/7days/sculptor-plans-genocide-memorial-historic-french-embassy-grounds

In an exclusive interview with journalist Emily Wight, Séra explains the significance of the Memorial, its design, its historical import and the choice of its location. 

Dans un entretien exclusif avec la journaliste Emily Wight, Séra explique le sens du Mémorial, son esthétique, son importance historique et du choix de son emplacement.

Interview : Séra et son Hommage à ceux qui ne sont plus là

Le Petit Journal au Cambodge - 20 janvier 2014

"C’est un projet d’envergure qui ramène une nouvelle fois l’artiste dans le pays qui l’a vu naître, un Mémorial qui commémore la chute de Phnom Penh aux mains des Khmers Rouges le 17 avril 1975. « A ceux qui ne sont plus là », un hommage dont l’écho raisonne dans la mémoire collective du pays et de l’individu, une représentation de ceux qui ont disparu mais qui ne peuvent être oubliés."

Lire l'article entier : http://www.lepetitjournal.com/cambodge/a-voir-a-faire/culture/175294-rencontre-sera-un-artiste-et-son-hommage-a-ceux-qui-ne-sont-plus-la

The Voice of the Civil Parties - La Voix des Parties Civiles

Our Memorial Project is officially listed by the ECCC (Extraordinary Chambers in the Courts of Cambodia) among the 13 current reparations projects of the Khmer Rouge Tribunal.

"The civil parties finally await the reparations that Elisabeth Simonneau-Fort (head co-attorney for civil parties) defines as 'an essential part of a just condemnation without which this decision would not be completely carried out'."

-

Notre Projet Mémorial est listé officiellement par le CETC (Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens) parmi les 13 projets de réparations du tribunal Khmer Rouge.

"Les parties civiles attendent enfin des réparations qu’Elisabeth Simonneau-Fort (co-avocat principal pour les parties civiles) définit comme 'une part essentielle d’une juste condamnation sans laquelle cette décision ne serait pas complètement aboutie'."

ECCC-reparations.jpg

Thierry Mariani soutient le Projet Mémorial

thierry-mariani-anvaya-cambodge.jpg

Dans une lettre au président d’Anvaya, Thierry Mariani, député des Français établis dans la 11ème circonscription de l’étranger (Asie, Russie, Océanie), a apporté son soutien au projet de mémorial en hommage aux victimes des Khmers Rouges.

Thierry Mariani : " Votre projet, par un geste artistique et symbolique pérenne, permettra de rendre hommage « A ceux qui ne sont plus là », comme le décrit avec justesse l’artiste Séra dont les travaux préliminaires relatifs à cette initiative expriment d’ores et déjà la force symbolique que pourra revêtir un tel monument. "

Monsieur le Président, Cher Ami,

Vous avez souhaité attirer mon attention sur le projet de mémorial en hommage aux victimes des Khmers rouges, que vous désirez ériger sur une place triangulaire attenante à l’Ambassade de France à Phnom Penh.

Convaincu que cette initiative participera au renforcement du travail de mémoire que le Cambodge doit entretenir, afin de consolider les bases d’un royaume pacifié depuis seulement quelques années, je tiens par la présente à vous assurer de tout mon soutien dans votre démarche.

Votre projet, par un geste artistique et symbolique pérenne, permettra de rendre hommage « A ceux qui ne sont plus là », comme le décrit avec justesse l’artiste Séra dont les travaux préliminaires relatifs à cette initiative expriment d’ores et déjà la force symbolique que pourra revêtir un tel monument.

Dans le même temps, je vous encourage à poursuivre vos efforts au sein du réseau ANVAYA, tant il m’apparaît bénéfique au développement du Cambodge et de ses relations avec la France.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma haute considération.

Thierry MARIANI

Député des Français de l’étranger
Ancien ministre